"Avec du guláš, il faut boire de la bière !" nous avaient dit les puristes. Certes. En Bohème, il est en effet de bon ton d'accompagner d'une mousse blonde et pétillante ce plat traditionnel à base de viande de bœuf longuement mijotée. Mais c'est sans compter sur l'esprit d'innovation et de partage qui a animé notre dernière rencontre, le 4 mai dernier, au restaurant l'Harmonie des Vins à Lyon. Car c'est bien de l'histoire d'une rencontre qu'il s'agit, de l'une de celles qui se terminent par un beau mariage des cultures, des goûts et des musiques.

Cela commence plutôt calmement : tandis que nous discutons tranquillement dans la belle salle voûtée du restaurant, le premier "plop" se fait entendre. C'est une bouteille de Beaujolais blanc qui a décidé de prendre l'air... Elle fait des envieuses parmi ses copines : d'autres la rejoignent bientôt. Quelques "plops" plus tard, l'avant-garde gustative arrive à la rescousse sous la forme de charcuteries variées. L'ardoise pendue au mur, qui proclame "vítáme v Harmonie des Vins" en tchèque dans le texte, nous observe en fronçant le sourcil : "tout cela est bien franchouillard pour une soirée franco-tchèque", semble-t-elle nous dire.

Patience... la Tchéquie aime se faire désirer, elle n'est pas de ces maîtresses faciles que l'on obtient dès le premier "plop" de Beaujolais. Mais lorsqu'elle arrive enfin, c'est un feu d'artifice : le plat de résistance tient toutes ses promesses. Au merveilleux guláš préparé dans les règles de l'art par le chef de cuisine, sont venus s'ajouter les délicieux Knedliky confectionnés par Ludmila et son aide de camp Adéla. Un vent de Bohème souffle décidément sur la table au moment où les assiettes arrivent. Le terroir français tombe sous le charme, et n'a d'autre choix que de répondre à la séduction par la séduction en étalant la parure rouge rubis d'un Crozes-Hermitage. L'alliance est subtile mais le contact est chaleureux. La danse des saveurs se fait sensuelle, et bientôt le mariage est consommé... ici même, sur nos lèvres, le cœur de l'Europe vient d'épouser la vallée du Rhône. Chantons pour célébrer cette union !

Chantons... c'est bien là ce qui nous arrive ensuite : Vodňanský, Hutka, Nohavica et bien d'autres nous inspirent le répertoire qui accompagne le dessert, entre guitare, flûte et chant repris en chœur par tous. La fête est complète, déjà il est l'heure de rentrer. Petit à petit les convives s'effacent, tandis que dans un coin de la salle, une assiette fatiguée se blotti sous une bouteille entamée, et toutes deux chantent ensemble les vers de Hradišťan :

vin.jpg

A prece láska jako modrá skalice,
ta krásná drina k uzoufání,
nás zachránila dozrál vinohrad,
pod tíhou hroznu cas se sklání,
at život sklání se ci nesklání,
dny lásky jsou jak sklepi v stráni,
jak sklepi v stráni s dubovými lisi,
jako dávno kdysi.

Voir les photos de la soirée en ligne sur Picasa...