Deux enfants tentent de gagner en chantant dans la rue de quoi acheter du lait pour leur mère malade. Dérangés, les habitués du lieu – commerçants, policier, et surtout Brundibár dont le gagne-pain est un orgue de Barbarie – chassent les enfants. Aidés par trois animaux propagandistes, ils reviendront à la tête d’une bande d’écoliers, et occuperont le terrain sans en céder un pouce à Brundibár.

Voici l'intrigue de cet opéra pour enfants, composé par Hans Krása et créé durant l’hiver 1942-43 dans l’orphelinat juif de Prague. Dans les semaines qui suivirent la création, tous les enfants et les adultes qui y avaient participé furent déportés au camp de Terezín, ghetto « modèle » destiné par les nazis à masquer auprès de la Croix-Rouge la véritable nature de leurs agissements. Brundibár y fut représenté plus de 55 fois, dans des distributions évoluant au gré des départs de convois vers Auschwitz-Birkenau, où le compositeur disparaîtra fin 1944.

Brundibár est présenté dans le cadre du Festival pour l'humanité par l'Opéra de Lyon et le théâtre de la Croix-Rousse du 29 mars au 3 avril.

Plus d'informations sur le site du théâtre de la Croix Rousse, et sur le site du Centre Tchèque