Association Franco-Tchèque de Lyon / Česko-francouzská asociace v Lyonu

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entres pour le Mot-clé "Conférence"

Fil des billets - Fil des commentaires

Des marionnettes tchèques à Lyon

vendredi 14 octobre 2016, par Gilles

Du 19 au 26 octobre, le Musée des Marionnettes du Monde (Musée Gadagne) propose une semaine des marionnettes tchèques. Au programme :

Visite contée : Kasparek ou le mystère des souliers usés (19 et 26 octobre)
Spectacle : Les vilains petits cabris (20 et 21 octobre)
Projection : La magie Karel Zeman (26 octobre)
Conférence : Le théâtre de marionnettes tchèque d'hier à aujourd'hui (20 octobre)

Retrouvez toutes les informations sur le site du musée

Janáček à l'honneur

jeudi 3 mars 2016, par Gilles

Le succès était au rendez-vous pour la soirée exceptionnelle autour du compositeur tchèque Leoš Janáček, organisée par l'AFTL le 25 février dernier !

un grand merci à Joseph Colomb pour sa conférence de qualité, et à Perrine Dubois et Chloé Elasmar pour l'émotion transmise lors du récital.

Voir l'article de Joseph Colomb au sujet de la soirée sur le site "Musica Bohemica"

Voir les photos de la soirée sur la gallerie de l'AFTL

Conférence : l'histoire de la Bohême sous les Habsbourg

samedi 2 mai 2015, par Gilles

le jeudi 21 mai 2015 à 19h30
Maison de l'Europe et des Européens
242 rue Duguesclin, Lyon 3ème.

Suite au succès de notre première conférence "Essor et crises de la Bohême au Moyen-Âge", nous vous proposons de poursuivre l'aventure...
 
Qu'est-ce que la Tchécoslovaquie? D'où vient cet Etat disparu en 1993? Alors que le royaume de Bohême sort très affaibli des crises qui le traverse à la fin du Moyen Âge, la dynastie des Habsbourg apparaît comme le rempart de l'Occident face à la menace ottomane. La Bohême devient habsbourgeoise en 1526 pour quatre siècles au cours desquels elle disparaît de la scène internationale et subit la domination de la cour de Vienne. Mais dès la fin du XVIIIe siècle apparaît un mouvement d'émancipation nationale qui aboutit à une expérience politique originale, l'union des Tchèques et des Slovaques, au lendemain de la Grande Guerre.

Soyez nombreux à venir découvrir l'histoire de la Bohême sous les Habsbourg (1526-1918) le jeudi 21 mai à 19h30 à la Maison de l'Europe.
 

Cette conférence sera animée par Arthur Perodeau, membre de l'AFTL et étudiant en Histoire de la Bohême Médiévale à l'ENS de Lyon.
(participation libre)

Voir l'affiche (format PDF)

Essor et crises de la Bohême au Moyen-Âge

mercredi 25 mars 2015, par Gilles

Pour celles et ceux qui n'auraient pu assister à la conférence historique donnée par Arthur Perodeau le 12 mars dernier, voici au moins de quoi vous rattraper un peu : le texte support de la conférence est en ligne.

Merci à Arthur pour la publication de ce texte !

Conférence sur l'histoire de la Bohême au Moyen-Age

samedi 14 février 2015, par Gilles

Flyer_Arthur_ConfHist_P1_mars2015_V4.jpgle jeudi 12 mars à 19h30
Maison de l'Europe et des Européens
242 rue Duguesclin, Lyon 3ème.

 
De Prague, les touristes garderont le souvenir de ses plus beaux monuments : la cathédrale Saint-Guy, le pont Charles ou la place Venceslas. La richesse patrimoniale de la République Tchèque et de sa capitale prend ses racines au Moyen Âge, une époque mal connue du grand public. Pourtant, durant cette période, le royaume de Bohême a connu un essor considérable et a su se tailler une place au cœur de l'Europe, à tel point que Charles IV en a fait la capitale du Saint-Empire romain en 1355.

Venez nombreux découvrir comment le peuple bohème s'est constitué en duché puis en royaume jusqu'à devenir l'une des puissances majeures de l'Occident médiéval et de décliner finalement pour entrer dans la domination des Habsbourgs au début du XVIème siècle.
 

Cette conférence sera animée par Arthur Perodeau, membre de l'AFTL et étudiant en Histoire de la Bohême Médiévale à l'ENS de Lyon.
(participation libre)

Voir l'affiche (format PDF)

Ciné Conférence Miloš Forman le 26 février

mardi 3 février 2015, par Gilles

L'Institut Lumière organise, le jeudi 26 février à 14h30, une ciné-conférence autour de Miloš Forman

MILOS FORMAN fuit la Tchécoslovaquie en 1968 à la fin du Printemps de Prague, pour aller travailler aux Etats-Unis. Après avoir été l'une des grandes figures du cinéma tchèque des années 1960, il devient l'un des chefs de file du nouveau cinéma américain, engagé ou contestataire. Ses héros seront toujours le reflet d'un homme révolté contre les privations de liberté...

La conférence sera suivie à 16h30 du film Man on the Moon de Milos Forman (1999, 1h58) La vie du comique américain Andy Kaufman... De nombreuses scènes du film reprennent les apparitions réelles du comique provocateur... Un personnage purement formanien, libre, subversif et en colère, magistralement interprété par Jim Carrey.

Voir le programme complet sur le site de l'Institut Lumière

Conférences de J. Typlt - Maison de l'Europe - 26 et 27 février 2014

dimanche 26 janvier 2014, par Wilfried

Flyer_JaromirTyplt_fevrier2014_VFmini.jpgL'AFTL a l'honneur de recevoir à Lyon le poète et artiste tchèque pour deux conférences sur les thèmes suivants :

mercredi 26 février à 20 h
les œuvres poétiques commentées par l'auteur
,

jeudi 27 février à 20 h
l'art brut tchèque à travers les oeuvres de Zdeněk Košek.

Les deux conférences se tiendront :

Maison de l'Europe et des Européens
242 rue Duguesclin, Lyon 2ème
.
Métro B Place Guichard - Bourse du Travail
Tram T1 Palais de Justice - Mairie du 3ème

Jaromír Typlt est un poète originaire de Bohême, qui s'intéresse également aux arts graphiques. Après des études de philosophie à l'Université Charles de Prague, il s'est occupé de galeries d'art contemporain et de photographies à Liberec. Depuis, il s'est tourné vers la promotion des arts plastiques bruts. Il a déjà publié plusieurs œuvres poétiques et explore d'autres types d'expression : sonores, audiovisuelles. Source : blog de J. Typlt .

Par ailleurs, l'AFTL vous convie également à un évènement organisé par la Maison de la poésie Rhône-Alpes, qui recevra J. Typlt le mardi 25 février à 20h dans le cadre de ses "Mardi de la Poésie".

Ces rencontres mensuelles se déroulent à deux voix (30 min de lecture/performance pour chaque auteur/artiste + 20 min de discussion avec le public). Il s'agit d'une carte blanche où les auteurs sont libres de choisir un thème, lire les écrits publiés ou quelques extraits de leurs chantiers en cours.

Maison de la poésie Rhône-Alpes
33 avenue Ambroise Croizat, 38400 Saint-Martin-d'Hères
Site internet

Eduard Ovčáček, la lettre mise en oeuvre : conférence le 13 janvier 2014

mercredi 8 janvier 2014, par Gilles

E. Ovčáček - Otačeni (rotation), 2000, sérigraphie, 100x70 cm.Nous relayons cette information du musée de l'Imprimerie à Lyon :

Florence Jaillet, docteur en histoire de l'art, spécialiste de la période contemporaine, commissaire de l'exposition consacrée jusqu'au 16 mars 2014 à Eduard Ovčáček, vous invite à sa conférence sur ce grand artiste.

Ce sera l'occasion d'aborder l' oeuvre d'Eduard Ovčáček, d'évoquer la richesse des techniques utilisées et l'incidence du contexte politique sur son travail, avant la chute du régime communiste.

Lundi 13 janvier 2014 à 18h15
Archives municipales de Lyon (entrée libre)
1 place des Archives, 69002 Lyon.

Débat "Divorces de velours ?" animé par Jacques Rupnik

mardi 19 février 2013, par Wilfried

La vidéo du premier débat du Cénacle européen du Centre tchèque est en ligne. Vous pouvez la découvrir sur YouTube :

ctp_debat1.jpg

cliquez pour lire la vidéo (1h18min)

Le débat a pour thème le divorce tchécoslovaque et la reproduction possible du phénomène ailleurs en Europe. Il est animé par le politologue Jacques Rupnik (CERI, Sciences-Po), avec la participation de Petr Drulák, directeur de l’Institut des relations internationales de Prague et Martin Šimečka, journaliste (SME, Respekt).

Source et plus d'infos : Centre tchèque.

Connaissance du monde : "Prague et la Bohême"

lundi 11 février 2013, par Wilfried

logo_cdm_vignette.png
Dans le cadre de la diffusion des ciné-conférences CONNAISSANCE DU MONDE dans tous le réseau des cinémas partenaires, des sessions consacrées au documentaire sur Prague et la Bohême (par Eric FONTANEILLES) vont être organisées prochainement dans notre région.

Au plus près de Lyon, elles se tiendront :
- à Bourgoin-Jallieu, le 11/03/2013 à 14:30 et 20:00 au cinéma MEGAROYAL ;
- à Vienne, le 14/03/2013 à 14:15, 17:15 et 20:30 au cinéma AMPHI.

Plus d'infos sur les autres séances et ciné-conférences : Connaissance du monde.

Cairns "République Tchèque" aux Adrets - festival de l'Arpenteur

vendredi 22 juin 2012, par Marie-France

L'association Scènes Obliques des Adrets en Belledonne (à 25 minutes de Grenoble) organise entre le 29 juin et le 14 juillet une "rencontre internationale de proximité" dédiée à la République Tchèque, dans le cadre du projet cairns et du festival de l'arpenteur.

Au programme : des ateliers de lecture, plusieurs rencontres autour du travail du photographe Bohdan Holomicek, du théâtre (notamment au travers d'un hommage à Vaclav Havel) et de la musique.

télécharger le programme complet

Ce n'est pas encore le Printemps de Prague !

vendredi 20 mars 2009, par Gilles

Mais en attendant…

Hommage au compositeur tchèque Bohuslav Martinu, mort il y a 50 ans

Le samedi 21 mars 2009 à 1O H 45, à la Brasserie Le République, 1 Place de l’hopital 69002 Lyon (Métro Bellecour )

Un documentaire sera diffusé sur sa vie et son oeuvre, suivi d’une présentation par Anne Marie MORAND, adhérante de l’AFTS.

Après avoir satisfait notre appétit de connaissances, nous pourrons partager ensemble un sympathique repas.

Année Dvořák

lundi 4 octobre 2004, par Gilles

Pour commémorer le centenaire de la mort de DVORAK, Écully Musical propose :

Une exposition :
Les grandes heures de la Musique Tchèque du 4 au 16 octobre, à la Maison de la Rencontre, avec une visite commentée par Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin, le 4 octobre à 19h00 (entrée libre).

Des concerts :
Jeudi 14 octobre à 20h30, jeudi 27 janvier, jeudi 12 mai, à la Maison de la Rencontre, 
Jeudi 16 décembre, concert de Noël de l’ École de Musique : Autour de DVORAK à 18h30 (entrée libre) et jeudi 10 mars à 20h30, à la Chapelle de Valpré.

9 conférences :
Les géants de la musique tchèque : SMETANA, DVORAK, JANACEK, avec illustrations sonores et visuelles, d’octobre 2004 à mai 2005 par Guy Erismann et Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin.

Guy Erismann proposera une approche des 3 opéras donnés en mai 2005 à Lyon : JENUFA, KATIA KABANOVA et l’AFFAIRE MAKROPOULOS, en liaison avec le Mozarteum de France (O4 78 52 08 23).
Guy Erismann est Président du Mouvement Janacek. Il est aussi le biographe renommé des compositeurs tchèques.

Renseignements au 04 78 33 64 33 à la Maison de la Rencontre.

Conférence littéraire sur Mazaryk

samedi 5 juin 2004, par Gilles

Le 5 juin 2004 au "Café de La Cloche" Soiré de présentation à Lyon, du livre d’Alain SOUBIGOU, une biographie de MASARYK 1850-1937 (chez Fayard), préfacée par V. HAVEL, en présence de l’auteur.

Le dernier café littéraire fut animé par Monsieur Alain Soubigou, docteur en Histoire et Maître de conférence à l’IEP. Il a choisi d’aborder un aspect de la vie de Masaryk qui nous concerne particulièrement aujourd’hui : Masaryk et l’Europe.

Il commence son exposé par une interrogation : Comment Masaryk peut-il être européen tout en étant le premier Président de la Tchécoslovaquie de 1918 à 1935 ?

Monsieur Soubigou nous parle alors de l’enfance de Masaryk, très marquée dès le départ par le plurilinguisme familial d’une mère tchèco-allemande et d’un père slovaque. Une ambiance mixte à laquelle s’ajouta une scolarité en langue allemande sous l’influence initiatrice de sa mère. On apprend aussi que Masaryk a acquis le sens du concret par une période d’apprentissages manuels et techniques.

Puis, il poursuivit ses études de Latin et s’orienta progressivement vers la Philosophie tout en étant précepteur dans des familles bourgeoises de Brno, puis de Vienne. Il eut alors la chance d’avoir accès aux livres afin d’approfondir sa connaissance du latin, de découvrir le grec…
Il s’intéressa ensuite à la cause des polonais dont il apprit la langue. Il apprit aussi le russe, puis le français en s’intéressant particulièrement aux écrits philosophiques du penseur Ernest Renan. Il en tira d’ailleurs de nombreux enseignements, notamment « d’avoir le courage de sa pensée » ce qui favorisa sa rupture avec le catholicisme durant une dizaine d’années.

Il décida alors de partir étudier en Allemagne à Leipzig, lieu de son importante rencontre avec l’américaine étudiante en Musicologie, Charlotte Garrigue en 1877 qui devint son épouse.

Il devint professeur d’université à Vienne, haut lieu de l’enseignement philosophique.

Puis, après quelques hésitations, il saisit l’opportunité d’aller enseigner dans la ville de province qu’était à l’époque Prague. Virage qui le transporte dans le milieu tchèque et qui s’avère particulièrement difficile. En effet, ses références philosophiques allemandes et sa maîtrise imparfaite du tchèque lui valent une première phase d’opposition des intellectuels tchèques. Il dénonça par la suite les incohérences des manuscrits tchèques de Zelena Hora, puis défendit la cause d’un juif accusé de l’assassinat d’une catholique, ce qui ne fit qu’amplifier le phénomène. Dès 1886, il devint l’Objet de la haine des nationalistes tchèques.

A l’aube de la première guerre mondiale, il apparaissait comme l’un des principaux destructeurs de l’empire austro-hongrois. Il dénonça les machinations de Vienne et proposa de repartir sur des bases saines. Mais après la déclaration de guerre, il s’aperçut que l’empire n’était pas réformable. Ce fut alors le point de départ de la Tchécoslovaquie.

Il s’exila et partit en périple en 1914. Il rencontra alors l’élite politique et intellectuelle autrichienne, hollandaise, italienne, française. Il créa à cette période le concept d’autodétermination des peuples, le droit et le devoir d’ingérence selon lesquels petites et grandes nations ont la même dignité.

Masaryk n’a toutefois pas senti se développer l’autoritarisme autour de la Tchécoslovaquie. Il refusait d’interdire le communisme et le nazisme en proposant de les combattre avec des armes d’une autre époque, celle du combat par les idées.

Masaryk parlait déjà d’une Europe en une nation. Cette vision fut d’ailleurs reprise par un journaliste en 1930 qui proposait Masaryk comme président des états unis d’Europe.

Fête des pays de l’élargissement

mardi 4 mai 2004, par Gilles

Mardi 4 mai 2004 à l’Hôtel de Ville de Lyon.

Étaient présents, toutes les associations membres de la Maison de l’Europe ainsi que tous les représentants officiels des nouveaux pays, notamment le consul de la République Tchèque, Monsieur Duquenne.

Le Maire de Lyon, Monsieur Collomb a souhaité la bienvenue aux nouveaux pays membres de l’Union Européenne en faisant un récapitulatif historique et en conviant chacun à un buffet très réussi.

Les conséquences de l’élargissement de l’Europe Par Alain SOUBIGOU, conférencier

Nous avons eu le grand plaisir d’assister à la conférence « La République tchèque vers l’Union Européenne » animée par, Alain Soubigou, Maître de conférences en histoire de l’Europe centrale contemporaine à la Sorbonne-Paris I.
Cette conférence s’est déroulée le 27 mai au centre culturel « Espace Régis Lesort », 109, Boulevard de la Croix Rousse, Lyon 04. 

C’est la deuxième fois qu’Alain Soubigou nous fait l’honneur de venir à Lyon et d’animer une conférence pour l’association Franco-Tchèque Franco-Slovaque. La précédente parlait du premier président de la Tchécoslovaquie, Tomáš Garrrigue Masaryk (1850-1937) sur lequel M. Soubigou a écrit un livre « Thomas Masaryk ». 

Cette conférence était d’actualité car depuis le premier mai, la République tchèque fait partie de la Communauté Européenne, et c’était tout à fait l’occasion de retracer au plan économique, politique et social, les évènements, intervenus depuis 1989, dans ce pays. 

Depuis cette date, la République tchèque a connu deux évènements majeurs, d’une part, la séparation avec la Slovaquie (en 1993) et d’autre part, le changement politique (avec Vaclav Havel, un homme issu de la dissidence et qui est à la base connu comme artiste. Il cède sa place en février 2003 à Vaclav Klaus, également issu de la dissidence mais d’un milieu « économiste »). 

M. Soubigou explique comment le nouveau gouvernement de 1989, avec de bonnes idées sur le plan économique, échoue et ainsi crée une déception qui s’étend peu à peu dans l’esprit des Tchèques. Ce constat est très important et intéressant car même aujourd’hui, nous pouvons observer un certain pessimisme chez les Tchèques, que les gens venus d’ailleurs ont du mal à interpréter. 

Une deuxième réflexion mérite une attention particulière. Selon M. Soubigou, le royaume ou l’état tchèque a été toujours gouverné par des hommes « érudits » s’intéressants aux arts, langues…. Prenons l’exemple de Karel IV. (14ème siècle), éduqué à la Cour de France, ou bien Tomáš Garrigue Masaryk ou encore Vaclav Havel. 

M. Soubigou a souligné que ce « règne » n’a été interrompu qu’à deux reprises, par les Communistes et par Vaclav Klaus. A présent la République tchèque connaît une expansion sur le plan touristique, notamment Prague et ses alentours. Par ailleurs, beaucoup d’entreprises étrangères y investissent et exploitent le potentiel de ce pays qui se trouve à la fois dans la main d’œuvre et dans la qualité du travail fourni. 

Même si la République tchèque n’est qu’au 33ème rang mondial, notamment du point de vue des salaires, elle a un grand potentiel sur différents plans (culturel, industriel, touristique…) qui mérite d’être découvert et exploité à sa juste valeur pour non seulement le développement intérieur mais également européen. Comme l’a dit Vaclav Havel lors des élections européennes en République tchèque (11.06.2004), « aujourd’hui, l’avenir de la République tchèque est étroitement lié à celui de l’Europe. »

Conférence "Logement social et ville moderne"

jeudi 11 mars 2004, par Gilles

CONFÉRENCE du lundi 29 mars 2004 :
L’exemple de Prague dans la Tchécoslovaquie de l’entre-deux-guerres. Auditorium Henri Focillon, Musée des Beaux-arts de Lyon 20, Place des Terreaux à Lyon 

Longtemps restée dans l’ombre de Vienne, capitale de l’empire austro-hongrois, Prague devient la capitale de la Tchécoslovaquie en 1918. Au début des années 1920, la République nouvellement créée s’engage dans la construction de logements sociaux et très vite cette politique permet aux architectes de l’Avant-garde d’expérimenter de nouveaux types de logements collectifs. 

Leurs propositions, primées lors des concours, poursuivent l’ambition de réorganiser la ville contemporaine. Alors que dans l’entre-deux-guerres, l’architecture du logement social se confond de fait avec la recherche d’une nouvelle identité, depuis 1989, dans le nouveau contexte politique, rien ne semble plus difficile que de concilier la production massive de logements et la singularité de l’image de la capitale. Quelle mémoire référentielle la modernité. 

Cette conférence s’inscrit dans un cycle de réflexions et d’échanges sur la question de l’habitat social présentée par le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Rhône en partenariat avec la Ville de Lyon et le Musée des Beaux-arts de Lyon.