Association Franco-Tchèque de Lyon / Česko-francouzská asociace v Lyonu

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entres pour le Mot-clé "République Tchèque"

Fil des billets - Fil des commentaires

Semaine tchèque de Mions

lundi 5 novembre 2007, par Gilles

Du 7 au 10 novembre 2007, une semaine autour de la République Tchèque organisée par la ville de Mions à l’occasion du jumelage de leurs villes.

L’AFTS a invité les jeunes musiciens tchèques de Horni Pocernice à la Résidence RINCK du 2ème arrondissement de Lyon.

Pour leur plus grand plaisir, nos Anciens ont ainsi assisté à un concert de musique variée.

Le 21 août a marqué le destin de beaucoup de tchèques...

dimanche 11 mars 2007, par Gilles

Extrait d'un article de Radio Praha

« Tous ceux qui ont vécu cette journée triste ne l’oublieront jamais. Le 21 aout 1968, la Tchécoslovaquie s’est réveillée par un beau jour d’été qui pourtant différait beaucoup des autres. Le calme matinal était perturbe par le grondement des chars, dans les rues on entendait des ordres donnes en langue étrangère - le russe. Les troupes du pacte de Varsovie ont franchi la frontière du pays pour occuper la Tchécoslovaquie qui voulait bâtir le socialisme à visage humain . A l’époque, personne ne pouvait savoir que cette occupation allait durer 21 longues années et qu’elle va, ainsi que la normalisation politique qui suivait, détruire la vie de milliers de Tchèques qui ont refuse de s’y résigner. Parmi ceux qui ont paye cher leur protestation contre l’occupation, il y avait Milan Kazda, enfant terrible du film amateur des années soixante. Voici donc son destin après le 21 août 1968 ».

Cliquer sur Radio Praha pour l'article complet...

Radio Praha

La République tchèque dans l’Union Européenne

samedi 10 mars 2007, par Gilles

Extrait d'un article de Radio Praha

"Le retour en Europe. L'aboutissement des aspirations politiques tchèques des quinze dernières années. La fin définitive de la guerre froide. L'un des meilleurs événements dans la courte histoire de la République tchèque. La réalisation d'un rêve « impossible » pour toute une génération des Tchèques que la botte communiste avait contraint à se voir couper de l'Europe occidentale tel l'un des satellites du bloc soviétique... Dès ce 1er mai, la République tchèque, de concert avec neuf autres pays, est membre de l'Union européenne !"

Cliquer sur Radio Praha pour l'article complet...

Radio Praha

Fête des pays de l’élargissement

mardi 4 mai 2004, par Gilles

Mardi 4 mai 2004 à l’Hôtel de Ville de Lyon.

Étaient présents, toutes les associations membres de la Maison de l’Europe ainsi que tous les représentants officiels des nouveaux pays, notamment le consul de la République Tchèque, Monsieur Duquenne.

Le Maire de Lyon, Monsieur Collomb a souhaité la bienvenue aux nouveaux pays membres de l’Union Européenne en faisant un récapitulatif historique et en conviant chacun à un buffet très réussi.

Les conséquences de l’élargissement de l’Europe Par Alain SOUBIGOU, conférencier

Nous avons eu le grand plaisir d’assister à la conférence « La République tchèque vers l’Union Européenne » animée par, Alain Soubigou, Maître de conférences en histoire de l’Europe centrale contemporaine à la Sorbonne-Paris I.
Cette conférence s’est déroulée le 27 mai au centre culturel « Espace Régis Lesort », 109, Boulevard de la Croix Rousse, Lyon 04. 

C’est la deuxième fois qu’Alain Soubigou nous fait l’honneur de venir à Lyon et d’animer une conférence pour l’association Franco-Tchèque Franco-Slovaque. La précédente parlait du premier président de la Tchécoslovaquie, Tomáš Garrrigue Masaryk (1850-1937) sur lequel M. Soubigou a écrit un livre « Thomas Masaryk ». 

Cette conférence était d’actualité car depuis le premier mai, la République tchèque fait partie de la Communauté Européenne, et c’était tout à fait l’occasion de retracer au plan économique, politique et social, les évènements, intervenus depuis 1989, dans ce pays. 

Depuis cette date, la République tchèque a connu deux évènements majeurs, d’une part, la séparation avec la Slovaquie (en 1993) et d’autre part, le changement politique (avec Vaclav Havel, un homme issu de la dissidence et qui est à la base connu comme artiste. Il cède sa place en février 2003 à Vaclav Klaus, également issu de la dissidence mais d’un milieu « économiste »). 

M. Soubigou explique comment le nouveau gouvernement de 1989, avec de bonnes idées sur le plan économique, échoue et ainsi crée une déception qui s’étend peu à peu dans l’esprit des Tchèques. Ce constat est très important et intéressant car même aujourd’hui, nous pouvons observer un certain pessimisme chez les Tchèques, que les gens venus d’ailleurs ont du mal à interpréter. 

Une deuxième réflexion mérite une attention particulière. Selon M. Soubigou, le royaume ou l’état tchèque a été toujours gouverné par des hommes « érudits » s’intéressants aux arts, langues…. Prenons l’exemple de Karel IV. (14ème siècle), éduqué à la Cour de France, ou bien Tomáš Garrigue Masaryk ou encore Vaclav Havel. 

M. Soubigou a souligné que ce « règne » n’a été interrompu qu’à deux reprises, par les Communistes et par Vaclav Klaus. A présent la République tchèque connaît une expansion sur le plan touristique, notamment Prague et ses alentours. Par ailleurs, beaucoup d’entreprises étrangères y investissent et exploitent le potentiel de ce pays qui se trouve à la fois dans la main d’œuvre et dans la qualité du travail fourni. 

Même si la République tchèque n’est qu’au 33ème rang mondial, notamment du point de vue des salaires, elle a un grand potentiel sur différents plans (culturel, industriel, touristique…) qui mérite d’être découvert et exploité à sa juste valeur pour non seulement le développement intérieur mais également européen. Comme l’a dit Vaclav Havel lors des élections européennes en République tchèque (11.06.2004), « aujourd’hui, l’avenir de la République tchèque est étroitement lié à celui de l’Europe. »

Les inondations à Karlin

jeudi 11 mars 2004, par Gilles

Extrait d'eun article de Radio Praha

« Karlin est le quartier de Prague qui fut le plus touché par les inondations, l’an dernier... »

Cliquer sur Radio Praha pour l'article complet...

Radio Praha

Automne culturel à Prague et en République Tchèque

Prague 
Théâtre national : 
Octobre :la Fiancée Vendue, Libuše, Jenufa 
Novembre : Rusalka, Eugène Onéguine 
Hôtel de la Vieille Ville : réouverture de l’horloge astronomique le 29 novembre après réparations. 
Brno 
Dům panů z Kunštátu (Maison des seigneurs de Kunštat) , exposition : Leoš Janáček et Brno. 
Musée de Leoš Janáček situé dans la maison natale du compositeur est réouvert : Smetanova 14 
Kralice nad Oslavou (Moravie de l’Ouest) 
Musée de la Bible de Kralice 
Kroméříž (Moravie de l’Est) 
Concert des chorales Cantus, et Rastislav avec l’orchestre de Blansko : au programme « Te Deum laudamus » d’Antonín Rejcha, compositeur tchèque (né à Prague en 1770 et mort à Paris en 1836 ) – renseignements sur le site www.cantus.wz.cz 
Slavkov (Moravie de l’Est)
commémoration de la bataille d’Austerlitz (1805-2005) en décembre. 
Kremnica 
La petite ville moyenâgeuse de Kremnica se trouve dans le territoire de la Slovaquie centrale. La richesse exceptionnelle de ses filons chargés d’or expliquait l’intérêt que lui ont voué pendant des siècles durant les rois et souverains. L’exploitation du métal précieux commença au X ième siècle et s’intensifia à partir de 1328 lorsque Charles Robert d’Anjou accorda à la bourgade le statut de ville royale libre autorisant l’extraction du minerai et la frappe de monnaie. Les pièces les plus connues sont les ducats d’or de Kremnica . En s’enrichissant, la ville se dota de remparts et d’un château. A partir du XVI ième siècle, l’activité déclina à cause de menaces d’invasion turque et des difficultés croissantes d’exploitation. La plupart des bâtiments construits à cette époque sont cependant bien conservés et la ville a gardé son cachet médiéval. On peut la visiter à l’occasion des concerts internationaux d’orgue qui se déroulent en été dans l’église Sainte Catherine. Eva Louf (Kremnica – Lyon)

Ce qui aurait pu se passer en 1968

dimanche 11 janvier 2004, par Gilles

Extrait d'un article de Radio Praha

« En ce début 2004, nous ne fêtons pas seulement une nouvelle année. Le 19 janvier prochain verra le 35ème anniversaire de la mort de Jan Palach, étudiant en histoire qui s’était immolé en 1969, en réaction à l’occupation soviétique… »

Cliquer sur Radio Praha pour l'article complet...

Radio Praha

Disparition du dernier légionnaire tchèque

Alois Vocasek, l’homme le plus âgé en République tchèque et ancien membre des légions tchèques à l’étranger, s’est éteint, ce samedi, à l’âge de 107 ans. Avec lui prend fin l’histoire des légions tchèques qui ont joué un rôle important lors de la naissance de la Tchécoslovaquie indépendante, à l’issue de la Première Guerre mondiale.

page 2 de 2 -